Image default
Santé & Bien-être

Courir ou se muscler : faut-il choisir ?

La course d’obstacle : pour allier course et musculation

On place souvent en opposition les coureurs et les accrocs de la salle de sport : pas les mêmes profils, pas le même état d’esprit, pas les mêmes qualités. Faut-il pourtant forcément choisir entre course à pied et musculation ? Ne peut-on pas être “bon” dans les deux ? Ne peut-on pas faire de bonnes performances en course tout en ayant un profil “musclé” ?

Une question qui se pose à un moment donné

La question finit toujours par se poser sur le choix entre les deux. Notamment si vous aimez vous fixer des défis : courir un semi-marathon, réussir une course de survie, faire une performance… Dans ce cas, comment y parvenir tout en conservant une bonne masse musculaire ?

On fait classiquement l’opposition entre les marathoniens / coureurs et les accrocs de la salle de sport. Pour les premiers, faire trop de renforcement musculaire pourrait nuire à leur performance. Pour les seconds, courir est un “cardio” nécessaire pour bien sécher et bien réussir un programme.

La tendance du moment qui peut sembler réconcilier les deux, c’est la course d’obstacles. Une course classique (8, 12, 15km ou beaucoup plus) mais qui comprend sur la route des éléments à franchir : passage à la force des bras, champ de pneus à traverser, mare de boue où il faut ramper… Si cela vous tente vous pouvez trouver plus d’infos sur les prochaines courses en France sur ce site. Vouloir se préparer pour une de ces courses peut être un bon moyen de concilier course à pied et musculation.

Un programme adapté

Dans le cas où vous voulez vous préparer à la course, tout en gardant un travail soutenu en musculation, il faut combiner les programmes en un tout cohérent. Cela veut donc dire faire de la musculation ET de la course à pied, dans la même semaine. Attention, attendez-vous à devoir y consacrer pas mal de temps.

Côté musculation, vous opterez pour 3 à 5 séances par semaine, en alternant un entraînement pour le haut du corps et un entraînement pour le bas du corps. Dans ces entraînements, vous inclurez du cardio bien évidemment, si possible par intervalles (en faisant par exemple pendant 20 minutes une alternance d’1 minute rapide et d’1 minute lente). Il vaut mieux opter pour un entraînement en “circuit” autrement dit où vous vous entraînez en passant d’un exercice à un autre sans réellement prendre le temps de récupérer : l’objectif est de garder l’intensité, travailler l’endurance et brûler les graisses.

Côté course, il faut varier les défis. Une bonne manière de faire consiste à effectuer de 1 à 3 entraînements par semaine, les jours où vous ne faites pas de musculation et en alternant les distances : une distance courte (moins de 8km) une distance moyenne (moins de 16 km) et une distance longue (moins de 32km). A nouveau, privilégiez un mode “obstacle” dans ces courses. Evitez de simplement courir sur du plat : montez des escaliers, des pentes, des courbes, pour varier les rythmes et rendre l’exercice plus intense.

Dans ce genre de programme, comme à chaque fois, la nutrition et les suppléments jouent un rôle fondamental. Mais nous vous détaillerons cela une autre fois.

Autres articles à lire

Bien s’habiller pour l’hiver et les sports de montagne

Irene

5 astuces pour garder le cap après une blessure

Irene

2 exercices pour abdominaux : le V-sit et la chaise du capitaine

Irene

Comment bien manger sans prendre de poids ?

Irene

Quelques conseils pour entretenir votre table de massage

Irene

Faire une comparaison pour trouver une meilleure mutuelle santé

Irene