Image default
Santé & Bien-être

3 astuces pour booster son niveau de testostérone… naturellement !

Comment booster la testosterone

Pour franchir un certain cap dans votre entrainement et votre progression, il faut bien comprendre comment fonctionne votre corps et bien comprendre comment celui-ci répond également aux sollicitations hormonales. Chez les hommes, il est connu que la testotérone et l’hormone de croissance contribuent au développement musculaire. Cependant il est aussi de notoriété public que la plupart des produits dopants ou dangereux sont justement ceux qui vont jouer sur ces niveaux de testostérone. Comment faut-il faire pour jouer sur le plan hormonal sans mettre en danger sa santé ? Voilà quelques astuces.

Diminuer les périodes de repos lors des entraînements

Une première méthode pour booster vos niveaux de testostérone ne se situe pas dans les suppléments, mais directement dans la salle de sport, pendant vos entraînements. Plus vous aurez un rythme et un métabolisme élevé, plus votre corps (je m’adresse ici aux messieurs) générera de testostérone. Pour éviter que le rythme ne retombe, il faut donc garder un rythme soutenu pendant vos entraînements : une période de repos d’une minute maximum entre les séries est recommandée, afin d’éviter que le métabolisme ne retombe. Evitez de trop bavarder à la salle : restez focalisé et gardez le rythme, cela permettra d’avoir une meilleure sortie de testostérone et donc de meilleurs résultats en termes de construction musculaire.

Fixer une cible entre 10 et 15 répétitions par série

Les entrainements “en force” où vous essayez de lever le plus lourd possible sur 5 répétitions ne sont pas les plus à même de vous permettre de booster vos niveaux de testostérone et d’hormone de croissance. Il a été démontré (par une étude de la Revue Internationale de Medecine Sportive) qu’une personne travaillant avec une série de 10 répétitions et plus génère plus de testostérone que quelqu’un qui se contente de 5 répétitions. Pour obtenir les meilleurs résultats, vous avez donc 2 choix :

  • Soit vous avez un objectif de force, et dans ce cas, il faut alterner entre séries courtes (5 répétitions) et séries plus longues (10 répétitions)
  • Soit vous avez un objectif de volume musculaire, et dans ce cas, vous pourrez opter pour systématiquement des séries entre 10 et 15 répétitions, jusqu’à l’échec

Eviter de surconsommer de la protéine

Une dernière astuce pour maximiser votre capacité à générer de la testostérone se situe dans votre assiette. Il va de soi que l’apport en protéine est important pour permettre la construction musculaire, nous l’avons déjà abordé plusieurs fois sur ce blog, par contre, il y a une certaine limite que votre corps peut supporter en protéine. Au delà de cette valeur, les protéines sont deconstruites en glucides, stockées éventuellement comme graisse si en excès et cela vient influer négativement vos niveaux de testostérone. La bonne dose journalière de protéine est de 2 à 4g par jour par kg de masse sèche. Si vous dépassez cette dose, attention il vaut mieux se limiter un peu dans l’apport protéiné.

Une dernière solution consiste à utiliser un booster de testostérone. Et là méfiance, car on tombe vite de l’autre côté de la barrière avec des produits aux limites de la légalité. Si vous voulez essayer un de ces boosters, optez pour un produit sain avec un fournisseur fiable (par exemple : le Somadrol qui est sain et sans danger si vous l’utilisez en suivant la notice). Cela limitera les effets secondaires néfastes et vous aidera à accélerer significativement votre construction musculaire.

Bon courage !

Autres articles à lire

Quelques conseils pour entretenir votre table de massage

Irene

Comment augmenter son estime de soi ?

Irene

Combien de temps doit durer une séance de musculation ?

Irene

Médecine douce : le CBD comme alternative aux problèmes de santé

administrateur

Comment augmenter sa masse musculaire

Irene

3 erreurs que vous pouvez commettre sur votre cardio

Irene