Image default
Finance & Entreprise

Comment fonctionne la comptabilité des agences de voyages ?

L’enregistrement comptable de toutes les opérations concernant l’activité d’agence de voyages doit faire référence à l’application du plan comptable professionnel existant. Au cours de l’exercice de son métier, l’expert en comptabilité doit se servir de ce dossier qui fait une grande distinction entre deux notions.

 

Premièrement, le plan comptable facilite la réalisation des tâches relatives au traitement de la billetterie (reventes de séjours, trains, avions, billets, etc.) où la structure est commissionnée au titre de son activité d’entremise.

 

Deuxièmement, ce document aide à la fabrication de voyages notamment lorsque l’agence est le grand maître d’œuvre. Dans cet article, vous pouvez obtenir de plus amples détails au sujet du fonctionnement de traitement des comptes des agences de voyages.

 

Adoption d’un système particulier

Chaque opérateur économique réalise des opérations d’entremise qui sont souvent soumises à un régime particulier de taxe sur la valeur ajoutée. Dotant d’une licence d’agent de voyages ou non, l’acteur peut organiser en son nom propre des circuits touristiques ou des voyages en vue d’offrir diverses prestations de services liées à ce genre d’activité. La plupart du temps, les opérateurs économiques œuvrant dans le domaine de voyage recourent aux services des tiers assujettis par exemple à un comptable à Ixelles.

 

Ce système a ses particularités qui reposent essentiellement sur un certain nombre de critères comme la territorialité, la détermination de la base d’imposition et bien évidemment sur les droits à déduction.

 

Suivi d’une procédure bien précise

Tout d’abord, la territorialité représente toutes les opérations d’entremise effectuées par les agents de voyage. En principe, ces actions sont seulement exonérées pour une petite partie qui se rapporte à des prestations utilisées en dehors d’un territoire. En comptabilité, une part de ces opérations est normalement taxable.

 

Ensuite, la base d’imposition des actions d’entremise des opérateurs de voyages est caractérisée par la distinction ou la marge entre les encaissements perçus et les dépenses. Autrement dit, il s’agit de la différence entre les recettes et les factures reçues. En matière de comptabilité des agences de voyages, la base d’imposition se détermine à partir de la période d’imposition. Cela s’effectue tous les mois ou bien chaque trimestre. Incluant toute taxe, le montant de cette différence doit faire l’objet d’une application du coefficient de conversion qui correspond au taux normal de TVA. Cela permet de déterminer la somme hors taxe.

 

Pour tous les dépenses ou encaissements, le comptable à Ixelles doit ventiler la partie taxable dans les écritures comptables. Il doit également tenir compte de la partie qui correspond à des actions exonérées tout en appliquant les règles relatives à la territorialité.

 

Enfin, lorsque les agents de voyages ne sont imposables que sur leur marge, ils n’ont pas le droit de déduire la taxe sur la valeur ajoutée qui leur est normalement chiffrée par les prestataires. À noter que ce sont ces derniers qui matérialisent tous les services que les clients utilisent y compris les transporteurs, les restaurateurs ou encore les hôteliers. En comptabilité, le coefficient d’admission approprié à ces prestations est égal à zéro.

Autres articles à lire

Comment choisir une plateforme de trading Forex en ligne ?

Irene

Quelle technique adopter pour comptabiliser un bien immobilier en Belgique ?

Irene

Les avantages de l’épargne en ligne

Irene

Comment gagner de l’argent à domicile ?

Irene

Comment choisir une solution de gestion de trésorerie pour votre entreprise ?

sophie

Crédit hypothécaire : comment ça marche ?

Journal