Image default
Auto / Moto / Mécanique

Comment indemniser une victime accidentée devenue Paraplégiques ou Tétraplégiques

Un peu de statistiques sur les accidents de la route

 

En matière d’accident de la route, les conséquences sont dramatiques. Les motards sont les victimes les plus touchées puisqu’elles ne bénéficient pas de la protection du véhicule en cas de choc qui vient amortir les contacts directs.

 

Les motards accidentés, les premières victimes paraplégiques ou tétraplégiques

 

Aussi, les motards se retrouvent régulièrement avec des vertèbres et provoquent alors un écrasement ou un cisaillement de la moelle épinière entraînant une paralysie des membres inférieurs (paraplégie) ou une paralysie des quatre membres (tétraplégie).

 

Une nouvelle vie, qui doit être digne, et indemnisée justement

 

Les séquelles sont graves et irréversibles, et les victimes accidentées doivent réapprendre à vivre. Cela nécessite alors un apprentissage physique et un apprentissage psychologique.

Ce sont alors des victimes en situation de handicap qui se déplacent désormais autrement, et, sous le regard des autres.

 

Il est impensable que ces victimes, particulièrement touchées, doivent à nouveau se battre pour obtenir une indemnisation juste et pourtant, c’est souvent le cas.

 

Attention aux faux bons conseils des assureurs qui n’auront qu’un objectif, sauvegarder leurs fonds.

La pratique rapporte que de nombreuses victimes paraplégiques ou tétraplégiques ont été indemnisées injustement parce que le rapport médical par exemple avait manifestement été mal rempli.

 

« On ne répare pas un corps humain, on répare une voiture ! » Michel Benezra, avocat

C’est le principe de la réparation intégrale du préjudice, qui fonde alors les mécanismes d’indemnisation pour que la victime soit replacée dans la situation aussi proche que possible que celle qui aurait été la sienne si l’accident ne s’était pas produit.

 

Même si cela reste difficile, il faudra pourtant s’en rapprocher le plus possible.

 

L’avocat spécialisé en réparation et en indemnisation des préjudices corporels va s’entourer des meilleurs experts : médecins-conseils de victimes, neuropsychologues, ergothérapeutes, architectes…

L’objectif est clair et annoncé : se présenter à une expertise médicale avec des « billes » c’est-à-dire avec un dossier médical complet ne permettant pas d’introduire le moindre aléa.

L’intervention d’un sapiteur ergothérapeute afin de déterminer, l’aide active (diurne ou nocturne) pour les actes de la vie courante, l’aide de surveillance (diurne ou nocturne) et enfin, la présence nocturne, sera par exemple, indispensable.

 

Plus l’expertise sera bien réalisée, plus l’indemnisation à des chances d’être la plus juste et intégrale.

En la matière et compte tenu des préjudices graves, le médecin-conseil désigné par l’avocat de la victime, ne manquera de réaliser en amont une consultation et un examen médical, directement au domicile de la victime.

 

D’ailleurs, les expertises judiciaires se déroulent toujours au domicile de la victime paraplégique ou la victime tétraplégique qui a toutes les difficultés pour se déplacer.

 

C’est une réelle stratégie qui est mise en place avant l’expertise notamment vis-à-vis du poste de l’aide humaine qui est systématiquement discuté par les assurances. C’est aussi l’un des postes qui coûte le plus cher aux assurances.

 

Selon l’évolution récente de la jurisprudence, l’évaluation de l’aide humaine doit prendre en considération la dignité de la personne qui doit être remise dans la situation qui aurait été la sienne sans la survenance de l’accident.

A ce titre, les avocats spécialisés en préjudices corporels veilleront à ce que la victime tétraplégiques ou paraplégique puisse à nouveau réaliser les actes de la vie courante malgré la situation de handicap lourd, mais aussi, veillera aux possibilités de maintenir les loisirs que la victime réalisait avant l’accident (cinéma, musé…).

 

Les nouvelles technologies permettent de réduire les coût des aménagements utiles dans l’habitation de la victime en situation de handicap. Néanmoins, cette technologie est souvent critiquée et annoncée comme portant atteinte à la dignité humaine et à la sécurité des victimes (stress nocturne, situations d’urgence de type incendies et autres…)

L’aménagement du logement sera réalisé ou en cas d’impossibilité, la jurisprudence permet désormais l’achat du logement par la victime en situation de handicap… totalement remboursé par l’assurance.

Related posts

Le meilleur des vélos électriques

Irene

Touts savoir sur le fonctionnement d’un groupe électrogène ?

Irene

Les avantages d’utiliser un compteur pour vélo

Irene