Image default
Immobilier & Bâtiment

Comment fixer le coût du loyer ?

L’investissement locatif est vraiment très rentable. On peut même y souscrire sans apporter aucun fond financier personnel, mais en demandant du crédit auprès des établissements correspondants. Toutefois, la chose qui est un peu perturbante est la fixation du coût du loyer. Surtout quand on est nouveau sur le marché, on a toujours besoin de faire des comparaisons avant de fixer son prix. Dans cet article, nous allons voir les techniques pour fixer les prix.

 

Fixer librement son loyer

 

Du point de vue légal, on peut fixer le loyer librement, sans aucune retenue. Mais dans le cas pratique, il est mieux de bien se positionner sur le marché. Ainsi, on doit établir un prix attrayant, mais avec lequel on ne court pas vers la perte. Cela permet de motiver les candidats et on va éviter les vacances locatives. Pour cela, on doit comparer le prix du loyer que l’on propose par rapport à ce que les autres propriétaires dans la ville fixent. Toutefois, on doit considérer quelques critères comme :

  • La surface de la maison
  • La situation de la maison par rapport à la ville et aux grands-immeubles
  • L’état de la maison et sa consommation en énergie
  • La présence d’éléments de confort comme un balcon, un rez-de-jardin…

Pour plus d’information, vous pouvez visiter le site spécialisé www.investissement-locatif.org.

 

Fixer le loyer selon les barèmes de la loi

 

Il est aussi possible de fixer le montant du loyer selon les suggestions de la loi. Par ailleurs, la loi Pinel suggère un encadrement pour les loyers selon la zone où l’immeuble est implanté. Alors, on ne peut pas dépasser :

  • 17 euros si on est dans la zone A bis
  • 75 euros si on est dans la zone A
  • 10,28 euros si on est dans la zone B1
  • 93 euros si on est dans la zone B2 e C

Attention aux plafonds de loyer et de ressources !

Afin de favoriser la construction de logements dans les zones où la demande est plus forte que l’offre et les loyers élevés, les pouvoirs publics ont mis en place des dispositifs d’incitation fiscale à destination des particuliers. Le principe de ces régimes spéciaux est toujours le même : octroyer aux propriétaires bailleurs des avantages fiscaux en contrepartie d’un engagement de louer le logement vide, à usage de résidence principale, pendant une durée minimale, tout en respectant des plafonds de loyer et parfois de ressources des locataires. Plusieurs dispositifs se sont déjà succédés : Robien, Borloo, Scellier, Duflot, Pinel, Cosse, Denormandie, etc.
Pour connaître l’ensemble des plafonds de loyer et de ressources des locataires des différents dispositifs d’investissement locatif, vous pouvez consulter notre actualité.

Autres articles à lire

Des armoires spéciales pour les écoles

Journal

Tout savoir sur la rente immobilière

Irene

Quels sont les avantages et les inconvénients des placements SCPI

Irene

Ne confondez pas les résidences de services Seniors et les autres

Irene

Pourquoi investir dans l’immobilier à Guardamar del Segura?

Claude

Les différents dispositifs fiscaux liés à l’investissement immobilier

Irene